Vilhonneur

 

LA GROTTE AUX SIGNES

La grotte du Placard est située sur la rive gauche de la Tardoire, à une trentaine de kilomètres d’Angoulême, dans une vallée karstique riche en sites préhistoriques. 

La cavité s’ouvre à 17 m au-dessus de la Tardoire et donne accès à une vaste salle de 25m de long sur 10m de large se prolongeant par des diverticules étroits.

Il y a 20 000 ans, à l’époque Solutréenne, les parois de la grotte du Placard furent ciselées de fines gravures animalières, principalement des chevaux, et de signes complexes nommés par Jean Clottes* "signe de type Placard". Les figures animales ont un tracé simple et maîtrisé, composé de fines incisions. Contrairement aux signes et figures découverts à Pech-Merle ou Cougnac (Lot) dans des galeries obscures, ceux du Placard sont placé directement dans le lieu d’habitat. 

Les œuvres pariétales solutréennes sont très rares, la qualité du dessin et l’importance des signes en font une œuvre majeure du Solutréen. Cette découverte est un apport essentiel pour l’étude de la culture du Paléolithique supérieur.

Découvrez l’histoire archéologique du site expliquée par Jean Clottes

A proximité de la grotte, un espace de découverte présente l’histoire archéologique du site. Des reproductions de gravures animalières et abstraites sont présentées afin de préparer le visiteur à la lecture de la paroi authentique. Ce dispositif est complété, dans la grotte, par une projection sur la paroi gravée des représentations animalières et des signes abstraits. 

Pour les plus jeunes, la découverte est accompagnée d’un livret jeu et des activités leurs sont proposées à l’issue de la visite guidée.

*Jean Clottes est un préhistorien français, spécialiste du Paléolithique supérieur et de l’art pariétal.

CONTACT

Service Patrimoine et Tourisme

05 16 09 74 26

VOS RENDEZ-VOUS

VISITE DU SITE PREHISTORIQUE
Du lundi au vendredi de 14h à 18h
Visites guidées
Activité "Tir au propusleur"

LE SITE EN IMAGE

 

1/ REGARD D’UN ARTISTE PLASTICIEN

Jules Stromboni

Jules Stromboni est un dessinateur de bande dessinée, illustrateur et plasticien français. Formé à l’Ecole des Gobelins à Paris, il a travaillé dans le secteur de l’animation, notamment sur Persépolis de Marjane Satrapi. 

En 2012, le Département de la Charente confie à Jules Stromboni la réalisation de six panneaux inspirés des gravures paléolithiques et faisant écho aux recherches menées par Valérie Feruglio (préhistorienne, PACEA Université de Bordeaux).

« J'ai fait un essai sur du plexiglass, plutôt que du bois, ce qui a vraiment bien fonctionné. Autant pour la matière, que pour le trait et le geste, j’ai trouvé le résultat très pertinent par rapport aux gravures de la grotte, et le contraste intéressant entre la contemporanéité du matériau et la technique archaïque (burin) utilisée. Je voulais ce résultat dans le but de placer le spectateur en position d'observation et de concentration. Que l'image ne lui soit pas donnée trop facilement (bien qu'on ait peu de mal ici à reconnaître un œil), pour le préparer à être attentif aux précieuses et délicates gravures pariétales ». Jules Stromboni

2/ REGARD DE DESSINATEUR

Éric Le Brun

Éric Le Brun est un passionné de dessin et de bande dessinée. Son goût pour la Préhistoire le conduit à parcourir la France, l'Espagne, et divers pays européens pour visiter les musées et sites préhistoriques. Pour conjuguer ses passions, Éric Le Brun s'est spécialisé dans les illustrations sur la Préhistoire, pour des musées et des sites archéologiques, mais également la presse et les éditions jeunesses.

En 2015, le Département de la Charente le missionne pour restituer l’environnement de la grotte du Placard et les modes de vie des hommes du Solutréens qui, il y a 20 000 ans ont laissés leurs traces en Charente. Son travail est complété par la réalisation d’une planche de bande dessinée.

3/ REGARD D’UNE PRÉHISTORIENNE

Valérie Féruglio

Valérie Féruglio est une archéologue préhistorienne, rattachée à l’UMR 5199 De la Préhistoire à l’Actuel : Culture, Environnement, Anthropologie (PACEA) de l’Université de Bordeaux. Après des études d’arts plastiques, elle s’oriente vers la faculté d’art et d’archéologie. Elle étudie, au sein de la Préhistoire, l’art mobilier et l’art pariétal paléolithiques. Elle participe alors aux équipes pluridisciplinaires qui s’établissent à la suite des découvertes de grottes ornées telles que Le Placard à Vilhonneur, sous la direction de Jean Clottes.

Aujourd’hui, c’est au travers des nouvelles technologies qu’elle aborde les relevés d’art pariétal : traitements infographiques de prises de vue numériques, exploration 3D des graphismes et des environnements. Cette approche prend en compte la conservation de ce patrimoine fragile et permet également la restitution des recherches vers le grand public.

En 2012, elle restitue pour le Département l’environnement de la grotte du Placard à l’époque Solutréenne (il y a 20 000 ans).