Centre de conservation et d'étude

LE CENTRE DE CONSERVATION ET D’ÉTUDE DES COLLECTIONS ARCHÉOLOGIQUES DE LA CHARENTE

Depuis 2013, l’Etat a labélisé le dépôt de fouille départemental de la Charente : Centre de conservation et d’étude (CCE).
Le Centre de conservation et d’Etude de la Charente est dépositaire du mobilier archéologique de près de 280 sites, ce qui représente le stockage d’environ 2 800 caisses. Les collections sont issues de fouilles préventives et programmées, de diagnostics, de prospections et de découvertes subaquatiques.

Cet équipement de 3 000 m², situé à 15 minutes d’Angoulême, offre aux chercheurs 1 500 m² d'espace de stockage, 400 m² d’espace de traitement et d'études, ainsi que des modules fermés (réserves sensibles, espaces administratifs,…).
Une annexe du CCE est installée à Chassenon, à proximité du site gallo-romain de Cassinomagus. Installé dans un ancien corps de ferme restauré, le bâtiment permet d’effectuer de la bureautique, du traitement de mobilier (lavage, séchage, inventaire) et de stocker le mobilier issu des fouilles programmées menées sur le site.
Les archéologues y assurent les missions scientifiques de conservation (art. 1 de la convention de Malte - 10 janvier 1996 ; arrêté du 16 septembre 2004) et de recherche, tout en favorisant l’accessibilité du mobilier et de la documentation aux chercheurs et aux étudiants.

La gestion et le contrôle scientifique sont placés sous la responsabilité du service patrimoine historique. Les prêts, les autorisations de sorties et les versements de collections sont réalisés sous le contrôle et la responsabilité de la DRAC Nouvelle-Aquitaine.

L’accueil dans le cadre d’une étude sur des collections archéologiques, fait l’objet d’une autorisation donnée par le conservateur régional de l’archéologie après examen d'un dossier de demande (cf. formulaire de demande d'accès (Pdf 132 Ko)). Cette autorisation établie en deux exemplaires est accompagnée d'un règlement intérieur du Centre de Conservation.


Vers le haut

EN SAVOIR +

Le dépôt est accessible pour les chercheurs et les étudiants :

Lundi, mardi, mercredi :
sur rendez-vous uniquement

Jeudi, vendredi :
de 09h à 12h et de 13h à 17h

Règlement intérieur (Pdf 162 Ko)
Formulaire de demande d'accès (Pdf 132 Ko)

Envoyer la demande en ligne : 

Portail citoyen : Thématique patrimoine

Contact
Responsable scientifique :
06 30 96 94 29

Nous contacter :
Portail citoyen : Thématique patrimoine

LES COLLECTIONS ET LES PUBLICATIONS

Le Centre de Conservation et d’Etude contribue à la connaissance du territoire à travers les collections et objets archéologiques qu'il conserve et qu’il met à disposition des chercheurs et étudiants. 

Les collections accessibles concernent à la fois des fouilles anciennes (19e et 20e siècle), mais également les programmes de recherches et fouilles préventives actuels :

- sites préhistoriques : Chaire-à-Calvin à Mouthiers-sur-Boëme, Montgaudier à Montbron, Le Placard à Moulins-sur-Tardoire,… ;
- sites néolithiques : Chenommet, Fontenille,… ;
- sites gallo-romains : Chassenon, Saint-Cybardeaux, Luxé, Paizay-Naudouin-Embourie,… ;
- sites médiévaux : Villebois-Lavalette, Merpins, Villejoubert (castrum d'Andone), Saint-Cybard à Angoulême, Saint-Martin à Cognac,… ;
- grands travaux d’Angoulême (1988 et 1994) : Palais de Justice, Cours de Chapeau-Rouge, Îlot Chabrefy,… ;
- travaux liés au contournement d’Angoulême et à la réalisation de la 2x2 voies de la RN10 ;
- travaux de construction de la LGV SEA, dans sa portion comprise entre Bordeaux et le nord de la Vienne.


Le Département de la Charente met également à disposition un ensemble d’ouvrages scientifiques (rapports de fouilles, ouvrages …). Ces publications relèvent de la documentation publique. Elles peuvent être utilisées librement, sous réserve du respect des règles suivantes :
- Ne pas modifier ni altérer le sens du document sauf après obtention d'un accord écrit de du ou des auteurs ;
- Citer systématiquement et de façon visible le ou les auteurs ainsi que la source ;
- Ne pas les diffuser publiquement ou à des tiers sans autorisation spéciale, sauf dans le cadre d'un usage privé ;
- Ne pas en faire un usage commercial (c'est-à-dire ne pas élaborer à partir de ces données un produit ou un service destiné à être mis à disposition d'un tiers à titre onéreux).

Pour toute réutilisation à d’autres fins que celles énoncées ci-dessus, merci de nous contacter.


Vers le haut

CÉRAMOTHÉQUE

Le Centre de Conservation et d’Etude procède à la mise en place d’outils méthodologiques à l’usage des chercheurs (répertoires typologiques, tessonniers,…) pour l’époque médiévale.
L’objectif est de développer une spécificité à ce lieu et de transmettre les données à l’échelle nationale, notamment par les réseaux Iceramm (Information sur la CÉRAmique Médiévale et Moderne) et RIGMA (Réseau interprofessionnel des gestionnaires de mobilier archéologique).

Le réseau Iceramm regroupe un réseau d'archéologues-céramologues provenant de différents horizons institutionnels (Université, CNRS, INRAP, Collectivités territoriales, Ministère de la Culture, Musée, structures privées en archéologie préventive, ...) et a pour objectifs la mise en ligne d'une base de données bibliographiques et l'élaboration d'une base de données spatialisées sur la céramique, centrée sur l'élaboration de notices. Le coordinateur est Philippe Husi, (Ingénieur de recherche, CNRS, UMR CITERES-LAT).

Le réseau RIGMA, coordonné par l’État, met en relation l’ensemble des gestionnaires de dépôt au niveau national, afin d’échanger sur diverses problématiques et questions au sujet de la conservation des mobiliers et partager des données concernant les collections.


Vers le haut

LE MÉTIER D'ARCHÉOLOGUE EN VIDÉO


Sandra Sicard, archéologue départemental, vous révèle en seulement 4 épisodes tous les secrets du métier d'archéologue :

Episode 1 : Les fouilles sur le terrain


Episode 2 : Le traitement du mobilier


Episode 3 : L'inventaire normalisé du mobilier


Episode 4 : La restauration et la valorisation du mobilier